Le Top 3 Russe Nouveau Maître du Tennis Mondial

RUBLEV s’adjuge le sacre dans son fief à Moscou, en écrasant le Français Mannarino en 2 petits sets 6/4 6/0.

C’est vraiment l’occasion de souligner que nous sommes entrés dans une phase de domination du Tennis Russe, à en juger des performances du top 3 de « la mère patrie » de ces deux dernières années, ainsi que son rang par rapport au classement mondial, il n y a pas photo, l’ère de la domination du Tennis Russe a bien commencé.

  Classement Moyen du Top 3 Moyenne d’Age du Top 3
Russie 12 23
Espagne 15 31
France 19 29
Serbie 24 28
Canada 26 22 a 10 m
Italie 26 26
USA 28 26
Argentine 29 27
Australie 37 25
Suisse 42 33
Allemagne 42 29
Croatie 50 31
Japon 54 27
Autriche 98 25

Le Top 3 Russe, bat largement ceux des autres nationalités, puisqu’il occupe la tête avec un classement moyen de 12, battant le top 3 Espagnol qui n’a qu’un classement moyen que de 15, et loin devant les français (19) , la Serbie (24), le Canada et l’Italie (26).

Le rouleau compresseur Russe est en marche

Même sur le volet jeunesse, le Top 3 Russe occupe à 2 mois près par rapport au Top 3 Canadien, le plus haut rang avec une moyenne d’âge de 23 ans. Jamais le Tennis Russe ne s’est mieux sentit, même lors de son âge d’or de la fin du dernier siècle et du début des années 2000, avec les 2 ex N°1 mondiaux, les 2 doubles et seuls lauréats Russes de titres du Grand Chelem, Yevgeny Kafelnikov (USOPEN, RG) et Marat Safin (USOPEN, AUSOPEN).

Rublev 21 ATP à 22 ans, a démarré sa jeune carrière avec plein de promesses, avant de faire un passage à vide lors de la saison précédente, où il fut éjecté du Top 100 mondial. Cette saison, Rublev a fait montre d’un panache digne des plus grands Champions pour conquérir sa place parmi les grands. Des sommités du tennis mondial ont alors fait les frais de la razia Rublev, et nous en citons Cilic par 2 fois, Tsitispas, Kyrgios, Wawrinka et surtout surtout, un certain  Roger Federer qui n’avait rien pu faire face au prodige Russe à Cincinnati.

Federer victime de marque de la montée en puissance de Rublev

Khachanov au 9e Rang ATP, à une petite longueur de la qualification aux Masters, s’est lui aussi illustré très jeune avec des coups d’éclats historiques réalisés lors de l’édition 2018 du Masters 1000 de Paris Bercy, lorsqu’il s’était offert tour à tour les scalps de ses rivaux de la nouvelle vague, l’Autrichien Dominic Thiem et l’Allemand Alexander Zverev, avant de réaliser, le plus grand exploit de sa carrière en prenant le meilleur sur le leader Mondial et l’un des plus grands joueurs de l’histoire, qui plus est le joueur le plus en forme de la saison, en l’occurrence Novak Djokovic lors de la finale de la compétition, en 2 sets et 98 minutes de jeu.

Enfin le leader du Top 3 Russe, la grande révélation de l’actuelle saison, n’est autre que l’inarrêtable Danill Medvedev, qui incarne l’héritier du leadership Mondial. Comment il ne peut pas l’être, après ses multiples performances où il avait barré la route à Djokovic lors des 2 grands rendez-vous de Monte Carlo et de Cincinnati, ratant de peu un majeur, lors de la finale de l’USOPEN gagnée à l’arrachée par le matador Nadal, après un  match incroyable où ce dernier s’est surpassé pour se défaire du jeune Russe, lors d’un marathon de 5 sets. Tout de même le joueur le plus en forme de ces derniers mois s’est offert la bagatelle de 4 titres de champion, dont 2 de la catégorie du Masters 1000,  en plus de 5 titres de vice champion, dont celui du Grand Chelem de l’USOPEN et du Masters 1000 du Canada.

La passation a déjà bien eu lieu

L’homme qui s’améliore non pas d’une compétition à une autre ou d’un match à un autre, mais plutôt d’un point à un autre, et ce n’est pas le n°1 mondial Djokovic qui ne serait pas de cet avis, or, après avoir mené pendant un set et demi face au surdoué Russe, lors de la ½ finale de Cincinnati, il s’est fait surclasser par ce dernier lorsque l’on s’y attendait le moins. Tel un grand maître des échecs, Medvedev a observé, analysé et préparé son coup pour mettre le Djoker hors d’état de nuire en deux tons, trois mouvements, dans un scénario plus proche d’une mise en scène à la Copperfield que d’un duel de Tennis. Depuis lors le Serbe ne s’est pas complètement rétablit, puisqu’à part un titre à Tokyo, où il avait évolué à l’abri de ses rivaux classiques, il ne s’est point illustré, risquant même de perdre son leadership mondial au profit de l’inévitable Rafa Nadal, en cas d’une contre performance lors de l’un des deux derniers grands rendez-vous de la saison, ou en cas de consécration du taureau de Manacor dans l’une des 2 compétitions (Bercy / ATP Finals) et ce quelques soient les résultats du Serbe.

Nadal s’en était sorti de justesse en finale de l’USOpen face à Medvedev

Notons tout de même que l’arrière garde Russe, malgré qu’elle soit richement garnie, la totalité de ses membres évolue au-delà de la 100e place mondiale. Cependant le Top 3 fera certainement office de locomotive pour amener les plus doués à améliorer leur classement et pourquoi pas conquérir une place au soleil.

Please follow and like us:
error

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Enjoy this blog? Please spread the word :)