19e pour Nadal – Medvedev dans la peau du Prince Héritier du Leadership Mondial

Un certain temps, les spécialistes avaient cru tour à tour que les jeunes rising stars Thiem, Kyrgios, Coric, Zverev,, Khachanov, Fritz, Tsitsipas allaient rapidement ravir le leadership mondial à un légendaire Big Four à la moyenne d’age de près de 34 ans. Il n’en fût rien, les ténors s’accrochent comme des jeunes premiers et prouvent qu’ils ne sont pas encore prêts à se consacrer aux exhibitions et aux œuvres de charité.
L’avènement du talentueux Russe Medvedev, avec des résultats 2019 dignes des grands champions (une finale et un titre en Masters 1000 et une Finale en Grand Chelem) semble bouleverser la donne., le prodige qui progresse à vue d’œil, d’un jeu à l’autre, voir d’un point à l’autre, coiffe ses amis de la Next Gen au poteau et s’empare haut la main du statut de Grand Héritier du leadership mondial.
Un joueur qu’on qualifierait à première vue de machine à renvoyer la balle à l’adversaire, est beaucoup plus que ça,  il a montré des prédispositions extraordinaires d’adaptation aux situations difficiles. Il réussit avec une incroyable aisance à renverser les situations extrêmes. Le numéro 1 mondial avait fait les frais de la montée en puissance du grand Russe lors de la finale du South Ouest Open de Cincinnati il y a 2 semaines, puisque Medvedev l’avait privé d’un 34e sacre en Masters 1000 qui l’aurait placé à une longueur de retard par rapport au joueur le plus titré en 1000,  l’Espagnol Rafael Nadal. Pourtant le Serbe était à un demi set de la consécration finale, mais c’était sans compter avec le talent du prodige de 23 ans, qui a réussit a démontré lors de cette finale qu’il était bel et bien en mission de conquête du Leadership Mondial.
Un service percutant, une longueur de balle remarquable, un revers débordant, une aisance au volet à la Stefan Edberg, en plus de la force de caractère, un énorme courage et du sang froid à en revendre lors des points importants, font de lui le joueur du circuit avec lequel on devrait le plus compter lors des prochaines années.
Nadal a faillit subir le même sort que son vieux rival Djokovic à Flushing Meadow, or après avoir dominé difficilement le Russe pendant les 2 premiers sets, il fut victime de l’accélération de ce dernier qui s’est offert les deux sets suivants de manière souveraine. Au dernier set le taureau de Manacor a puisé dans sa colossale expérience des grandes batailles et dans toutes ses ressources physiques et mentales pour venir à bout du prodige Russe. Nous avons assisté à une fin de match digne des plus grands thrillers Hitchcockien, puisque Nadal après avoir réussit à se détacher à 5/2 et à servir pour le match, il a faillit se faire rejoindre par le Russe, qui s’est accroché sur toutes les balles et est parvenu à débreaker une fois, ensuite à remporter son service pour recoller à nouveau! au score.
L’Espagnol avait souffert le martyrs lors des deux avant derniers jeux en montrant des signes de fatigue extrême, avant de se surpasser lors du dernier où il avait servit à nouveau pour le match,  et à son grand bonheur, il fût libéré sur une faute directe de son jeune adversaire, après 4h52 mn de l’un des plus grands duels de l’histoire de la balle jaune opposant un Big Four à un adversaire qui ne fait pas partie de ce club très fermé.
Avec désormais 19 levées du Grand Chelem à son actif, le Matador n’est plus qu’à une petite longueur de retard de son coéquipier de la Laver Cup, le Suisse Reger Federer. Le Maestro a vraiment du soucis à se faire pour son record qui, il n y a pas longtemps semblait être une montagne insurmontable, alors qu’il n’en est plus rien de cela aujourd’hui. Au vue de la forme et du punch affichés par l’Espagnol, qui s’est approprié la moitié des titres majeurs de l’année (12e à Roland Garros et 4e à Flushing Meadow), personne ne serait prêt à parier un centime que son appétit pour la plus haute marche du podium de ces épreuves suprêmes ne soit réduit d’un pouce.
Un point noir subsiste dans la carrière du plus grand joueur de terre battue de tous les temps, en l’occurrence un sacre aux final ATP Masters. J’espère qu’il aura la forme nécessaire pour ne pas rater les épreuves de cette année, lequel cas il sera l’un des grands favoris pour monter en fin sur la plus haute marche du podium de cette prestigieuse joute annuelle.
Les légendes vivantes du circuit ne veulent rien céder sur les Grands Chelem, cela n’empêche que l’écart ne cesse de se rétrécir avec la nouvelle vague, alors il n’est plus surprenant de voir un  Tsitsipas ou un Rublev prendre le meilleur sur Federer ou un Zverev ou un Medvedev se défaire du N° 1 mondial Djokovic. La passation est belle et bien enclenchée, même si elle est en train de mijoter à feu doux. Le courage et le hargne des vieux ténors continueront sans doute de la ralentir mais ils ne pourront rien pour l’arrêter!
Please follow and like us:
error

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Enjoy this blog? Please spread the word :)